Le régime fodmap simplifié

L’université de Monash vient de publier un article introduisant une méthode « simplifiée », en complément de la méthode actuelle.

C’est une petite révolution. La promesse est belle, toute personne a avoir suivi ce régime en a plus ou moins bavé, certains ont d’ailleurs abandonné à cause des restrictions.

Faisons le point !

Mais oui, enfin de quoi se simplifier la vie !
Mmh, pas si vite, pas si vite 🧐
Photo de Brooke Cagle sur Unsplash

Est-ce que cette méthode remplace la méthode connue jusqu’à présent ?

Non !

C’est important de le préciser.

Pourquoi un régime fodmap simplifié du coup ?

Car en pratique, les restrictions du régime fodmap ne sont pas ou peu compatibles avec d’autres contraintes que certaines personnes ont déjà.

Qui peut suivre ce régime ?

SI vous avez un ou plusieurs de ces facteurs, vous POUVEZ considérer cette méthode :

  • Enfant : la méthode standard n’est pas toujours requise, la simplifiée est une alternative.
  • Personne âgée : idem.
  • Si vous souffrez de malnutrition ou êtes sous-alimenté(e), si vous avez récemment perdu du poids involontairement ou si vous rencontrez déjà des difficultés à vous nourrir suffisamment.
  • Si vous avez déjà d’autres restrictions alimentaires, comme des allergies alimentaires multiples ou autres restrictions complexes qui feraient que votre santé pourrait difficilement accepter des contraintes alimentaires supplémentaires.
    • Attention, à mon sens les personnes ayant une intolérance au lactose et au gluten ne sont pas à rentrer dans cette case. Pourquoi ? Car beaucoup de personnes souffrant de ces deux intolérances ont de grandes chances d’avoir un syndrome de l’intestin irritable sans le savoir. Ces 2 restrictions sont quasiment déjà dans le régime fodmap.
  • Si vous avez une autre maladie ou tout autre état qui pourrait également être aggravé par un changement profond de régime alimentaire. Les femmes enceintes sont dans ce cas là par exemple.

C’est tout ?

Non, Monash considère également cette méthode pertinente pour les personnes qui trouvent la méthode standard trop difficile à suivre.

Soit potentiellement tout le monde, je trouve qu’affirmer cela pourrait être une pente glissante. Il ne faut pas prendre ce régime à la légère, s’investir est une condition indispensable à sa réussite. Il faut pour cela se former, se préparer, être rigoureux dans ses achats et faire attention à tout ce que l’on mange.

Si vraiment vous n’y arrivez pas et / ou que vous avez abandonné et voulez re-tester, je dirais que cette méthode simplifiée est faite pour vous, mais faites le maximum avant pour que la méthode classique fonctionne. Je pense que les bénéfices ne seront pas forcément aussi forts avec la « simplifiée ».

Quelle sont les restrictions ?

Attention je vous préviens, la liste est très courte :

  • Tous produits à base de blé ou seigle. On parle donc des pains, pâtes, pizza et quiches par exemples.
  • Légumes : oignon, ail, poireau, chou-fleur et champignons.
  • Fruits : pomme, poire, fruits secs, fruits à noyaux (abricots, cerises, pêches, prunes…), pastèque.
  • Le lait et les yaourts côté produits laitiers.
  • Tout ce qui est alternative aux viandes (steaks de soja…).

En quoi consiste-t-il ?

Les étapes sont grosso modo les mêmes que la méthode standard, avec une petite différence au début :

  • Tenez un fichier de tout ce que vous mangez pendant deux à trois jour.
  • Utilisez l’application Monash ou Fodmapedia pour identifier les aliments riches en fodmap de votre alimentation actuelle. Notez ces ingrédients, vous pouvez par exemple utiliser mon modèle de journal fodmap.
  • En utilisant votre liste et l’appli Monash ou Fodmapedia, trouvez des substituts faibles en fodmap aux aliments riches en fodmaps. Par exemple, remplacez la pomme de votre pause qui est riche en fodmaps par une orange faible en fodmaps.
  • Essayez toujours de remplacez un aliment par un autre du même type. Cela permettra de maintenir un équilibre alimentaire équivalent. Se faire accompagner par un(e) diététicien(ne) permet d’être assisté dans la personnalisation du régime.
  • Tenir ce nouveau régime pendant 2 à 6 semaines.
  • Puis attaquez les phases 2 (réintroduction) et 3 (rythme de croisière) de la méthode classique.

Mon avis sur cette méthode

C’est une très bonne chose que Monash propose cela. Ils ont beaucoup d’expérience terrain et cette méthode vient clairement des retours qu’ils ont.

Les publics ciblés sont des cas spécifiques qui doivent effectivement avoir beaucoup de mal à suivre le régime classique. Proposer une alternative devrait permettre à ces personnes de profiter des bienfaits du régime.

Mais j’ai peur que le cas des « personnes trouvant le régime trop difficile à suivre » dérape. J’espère que des personnes découvrant le régime ou la presse grand public ne feront pas de raccourcis hâtifs.

Ne nous leurrons pas, si l’on a dit jusqu’à présent de faire attention à tout ce que l’on mange, car un seul ingrédient pourrait venir ruiner les efforts des phases 1 ou 2, ce n’est pas pour faire marche arrière avec cette méthode.

Je pense qu’il est primordial que les personnes suivant cette méthode simplifiée tiennent rigoureusement une liste de tout ce qu’elles mangent et qu’elles soient accompagnés par une diététicien(ne) expert(e). Les faux pas seront nombreux, ce suivi devrait les éviter.

Je suis également surpris de voir une liste des restrictions et recommandations si… courtes. C’est sur que ça simplifie. Trop ?

Cette méthode a un gros potentiel de dérapage

Pour celles et ceux « qui n’y arrivent pas », je trouve que cela aurait été intéressant de faire de cette méthode une transition vers la standard.

Par exemple, vous voyez au bout d’une ou deux semaines que cela soulage des maux (mais pas tous), cela vous donne confiance dans la méthode et vous apporte la motivation nécessaire pour être rigoureux : commencez alors la méthode standard en reprenant l’étape 1.

Mais cela n’est qu’une idée (la mienne), faisons confiance à Monash, ils n’en sont pas à leur coup d’essai.

Qu’en pensez-vous ?

Auriez-vous aimé suivre cela à vos débuts ?

2 commentaires

  1. Je pense que c’est trop vulgarisé, voire caricatural, pour débuter une alimentation dans laquelle aucun faux pas n’est permis afin de stopper l’inflammation et irritation de nos intestins qui sont si douloureux. L’initiative est très intéressante et louable mais la façon dont le public va s’en emparer est impossible à maîtriser avec des indications telles quelles, ça risque de ne pas marcher, et de décrédibiliser le  »régime » sans fodmaps, alors qu’appliqué rigoureusement, il fonctionne super bien !

    • C’est exactement le fond de ma pensée. Attention, je distingue bien les cas spéciaux pour qui je pense que c’est pertinent de la catégorie des « gens qui n’y arrivent pas ». Mais oui, effectivement c’est un risque global pour le régime, et je suis tout à fait d’accord, ces indications sont beaucoup trop légères. 😞

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*